Le Loup peint - de Jacques SAUSSEY

Publié le par sagweste

Le Loup peint - de Jacques SAUSSEY
Jacques SAUSSEY
Le Loups peint
 
Genre : thriller
Aux Editions du Toucan
Sorti en janvier 2016
 
Ma note : 4/5
 
Résumé :
Vincent Galtier est vétérinaire dans une petite ville de Bourgogne. Depuis la mort accidentelle de son fils, son couple est à la dérive et il passe d’une maîtresse à une autre, sans autre satisfaction que celle de la chair.
Un soir qu’il vient de quitter le lit de sa dernière conquête, alors qu’il traverse une forêt isolée, une voiture occupée par d’étranges silhouettes tente de le tuer en le faisant sortir de la route. Quelques instants plus tard, c’est une scène de cauchemar qu’il découvre en arrivant chez lui.
De surprises en manipulations, il comprend qu’il est un pantin immergé malgré lui au cœur d’un complot dont l’objectif n’a rien de pacifique
______________________________
 
Pourquoi j’ai lu ce livre :
Tout d’abord depuis janvier, j’ai vu plusieurs chroniques très positives, ensuite un contact avec l’auteur où je lui avais promis de lire son livre courant mai (ouf je suis dans les temps !), et enfin une lecture commune décidée lundi dernier avec ma collègue Sylvie, passionnée de thriller.
 
La couverture :
Ce qu’elle laisse entendre : une femme sexy, mais diabolique avec un couteau. Accrocheur par le sang et ces lèvres presque disproportionnées. Je ne suis pas très fan, mais je reconnais que ça attire l’œil au milieu d’autres livres.
 
Mon avis :
Un début plutôt mitigé. Je me disais, vraiment ce véto il n’a pas de chance ce soir. Tout s’enchaîne en très peu de pages sur une seule soirée. Et puis les meurtres, hallucinants. Et là, plus question de lâcher le livre, oui le véto est le bouc émissaire, mais comme en filagramme on suit tous les protagonistes, limite le vétérinaire n’était plus le personnage le plus intéressant.
 
L’auteur a réussi le tour de force de nous plonger tour à tour dans un déroulé vu par les différents acteurs de cette histoire machiavélique : le vétérinaire, Sophie, Milan et le brigadier, Dardennes, mais aussi le petit chiot Joey et sa cavale en annexe. Aucun d’entre eux ne sont des anges, pas de naïveté superflue. Le tueur monte crescendo dans sa cruauté, parfois gratuitement, parfois pour justifier de son plan.
 
Et pour une première fois dans un thriller, aucun d’entre eux ne m’a paru sympathiques, tous ont des choses à se reprocher vis-à-vis de la morale. Ce qui a déclenché en moi l’appréciation de lire quand le chapitre était destiné à tel ou tel point de vue.
Les pourquois du comment nous sont livrés à juste dose. J’ai été scotchée.
 
J’y mets néanmoins 2 bémols :
  • le tueur a subi un traumatisme dans son adolescence, et ‘comme un fait exprès’, il retrouve un de ses 3 bourreaux dans un des personnages clé de cette histoire et va donc vouloir se venger. Je ne suis pas sûre que cela ai apporté un plus.
  • le côté beaucoup trop caricatural du Brigadier qui ne semble pas allumé à tous les étages et dont le trait a été forcé dans la version simplet. Cela m’a gênée surtout vers la fin.
Voilà un thriller que je recommande. Une plume dont je vais aller voir de plus près les autres écrits.
Bravo.

Publié dans Thriller

Commenter cet article