Les délices de Tokyo - de Durian SUKEGAWA

Publié le par sagweste

Les délices de Tokyo - de Durian SUKEGAWA
Durian SUKEGAWA
Les délices de Tokyo
 
Genre : feel good book, Japon, échoppe, vieille femme, maladie
Aux Editions Albin Michel
Sorti en février 2016 en France
 
Ma note : 4/5
 
Résumé :
" Ecouter la voix des haricots " : tel est le secret de Tokue, une vieille dame aux doigts mystérieusement déformés, pour réussir le an, la pâte de haricots rouges dont sont fourrés les dorayaki, des pâtisseries japonaises. Sentarô, qui a accepté d'embaucher Tokue dans son échoppe, voit sa clientèle doubler du jour au lendemain, conquise par ses talents de pâtissière. Mais la vieille dame cache un secret moins avouable et disparaît comme elle était apparue, laissant Sentarô interpréter à sa façon la leçon qu'elle lui a fait partager.
________________________
 
C’est lors de la critique de Gérard Collard sur LCI que je me suis précipitée sur ce livre et je l’en remercie.
 
La couverture :
Rien de bien attirant dans cette couverture à mon sens. Bien qu’elle retrace l’échoppe de Sentarô, et que l’on y devine Wakana, la jeune fille devant, si j’avais du me baser sur cette image pour lire le livre, je ne m’y serai pas fiée : les couleurs, le choix de ce dessin…
 
Mon avis :
Dès le début le cadre est posé, Sentarô est le gérant de Doraharu, il fait des dorayakis et vivote avec une petite clientèle. Ses gâteaux à la pâte de haricots rouge industrielle ne sont pas terribles, mais c’est le seul métier qu’il sache faire. Sa vie est marquée par des heurts, mais la main tendue du propriétaire de Doraharu lui donne une chance de pouvoir rembourser sa dette.
Sa rencontre avec Tokue va chambouler toutes ses convictions, sa façon de voir le monde, SON monde. Il va rechigner mais il se laissera voguer au rythme de cette vieille dame.
 
C’est une histoire d’amour de la pâtisserie, une poésie de la vie. C’est la rencontre de 3 êtres, Sentarô, Tokue et la jeune Wakana, souffrant de la vie, qui se trouvent et en perçoivent les méandres plus positifs. On se laisse porter dans cette échoppe, on vit la préparation du an le nez collé à la marmite, la cuisson des pancakes sur la plaque chauffante. Notre regard s’égard sur le cerisier mois après mois, porteur lui aussi d’émotions singulières.
 
Je ne suis pas ressortie indemne de cette lecture, un feel good book intense, beau, le cycle de la vie qu’il soit effrayant ou fait de bonté.
Merci pour cette histoire magnifique.
 
Un film a été réalisé. Je ne pense pas le voir de suite, préférant garder en mémoire ce que je viens de vivre dans ce livre.

Publié dans Feel Good Book

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Serial Bookineuse 23/05/2016 20:00

Je ne sais pas pourquoi j'avais l'impression d'avoir lu une critique qui ne m'avait pas emballée par rapport à ce livre et du coup il ne me tentait pas des masses mais ton avis semble à l'exact opposé xD