Le Cercle de Manteia - tome 1 - de Véronique B. JEANDE

Publié le par sagweste

Le Cercle de Manteia - tome 1 - de Véronique B. JEANDE
Véronique G. JEANDÉ
Le Cercle de Manteia
Tome 1 (qui se lit en one shot)
 
Genre : thriller ésotérique
En Auto Edition
 
Ma note : 5/5
 
Résumé :
Nul ne peut quitter le Cercle Manteia… Jérémy a tout juste onze ans lorsqu’il intègre le prestigieux Institut Aether. Mais au fur et à mesure que le temps passe, il réalise que ce pensionnat n’est pas une école comme les autres. C’est une secte puissante et organisée qu’il convient de redouter. Il n’aura de cesse de s’opposer à leurs principes et de retrouver sa liberté. Quel que soit le prix de sa rébellion.
 
Pourquoi j’ai lu ce livre :
Après un contact avec l’auteure, j’ai voulu découvrir son univers, et elle me l’a gentiment envoyé.
 
La couverture :
Pour le coup, le titre et l’image correspondent, une sorte de cercle sans fin. Une couverture qui me convient mieux que la 1ère où l’on voyait un enfant.
 
Mon avis :
Un vrai coup de cœur comme je n’en ai pas eu depuis longtemps.
Le thème de l’ésotérisme me sort de ma zone de confort, j’en lis rarement, bien que cela m’attire. Alors quand j’en refermé ce livre que j’ai dévoré, n’ayant pas peur des mots, j’ai eu la sensation d’avoir vécu hors du temps pendant ces moments de lecture.
 
La première partie relate toute la période de scolarisation de Jérémy dans ce pensionnat très spécial. Son amitié avec son compagnon de chambrée, Théo, va le soutenir pendant plus de 6 ans. L’auteure a pris le parti de nous faire partager quasiment mois après mois ce qu’ils vivent, ressentent, interrogent jusqu’au BAC. L’atmosphère est bizarre, angoissante, que ce passe t’il donc à leurs 15 ans ?
 
Ce tout jeune ado dont nous suivrons les pas, dans et hors pensionnat, nous mènera à d’autres adultes interrogatifs. Cette vie à l’extérieure, mêlée au Cercle est ahurissante, le leitmotiv « on ne quitte pas le Cercle » prend toute son ampleur dans les autres parties du livre où les faits vont côtoyés réalité et une « autre réalité »… mais qui est vraiment Charles de Rivera ?
 
Vous l’aurez compris, je n’ai eu de cesse de tourner les pages pour en apprendre plus, compatissant, m’agaçant et surtout me révoltant. Chaque personnage est fouillé, malmené, l’auteure nous emmenant avec elle pour les connaître sur le bout des doigts.
Vous ne serez jamais sur un temps mort, bien que la fin accélère les choses.
 
Ce livre fait parti d’une série qui peut se lire livre à livre, chaque histoire étant unique avec une vraie fin.
 
La plume de l’auteure se veut tactile, vous ressentirez les émotions des personnages par l’intérieur, elle se veut percutante aussi, pas de faux fuyant.
 
En nota bena, le petit plus, un des personnages principaux de la 2ème partie, Mikael, écoute pour mon plus grand plaisir, une de mes chansons préférées, « dust in the Wind » du groupe Kansas, alors je vous laisse imaginer mon état d’apesanteur dans lequel je me suis laissée porter.
 
Bravo à l’auteure, un livre abouti, vivant, prenant, interrogeant le domaine sectaire et l’après…l’après vie, l’après secte….
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Véronique B. Jeandé 23/06/2016 13:18

Merci Stéphanie pour cette superbe chronique, que j’ai dévorée avec plaisir !

« Nul ne peut quitter le Cercle Manteia… Et vous ? ». C’est la question que j’avais posée en proposant mon livre à la lecture dans ce groupe destiné aux auteurs et aux blogueurs. Je crois que pour ce qui te concerne, la réponse est assez claire…

Pour la petite histoire et concernant la couverture, celle où l’on voit un enfant a été réalisée par Nouvelles Plumes et France Loisirs, puisque cela faisait partie de leurs prérogatives. Les photos que j’utilise pour les couvertures de mes livres autoédités sont beaucoup plus personnelles et ont été prises par mon mari, que je remercie au passage pour sa contribution.

Bonne continuation,
Véronique

Véronique B. Jeandé 24/06/2016 10:02

L'auto-édition comporte certains avantages : on garde le contrôle. Et certains inconvénients : il faut avoir des compétences côté commercial dont je ne dispose pas ! Mais le principal, c'est de se faire plaisir, n'est-ce pas ?

sagweste 23/06/2016 13:50

mon avis tout subjectif: ton mari et toi avez vu plus juste pour cette couverture.... l'autre ne m'aurait pas decidée à lire le livre dans un rayonnage...