Pilote de mer - Philippe METZGER

Publié le par sagweste

Pilote de mer - Philippe METZGER
Philippe METZGER
Pilote de mer
 
Genre : roman, mer, cargo, pilote
Aux Editions Cent Mille Milliards
Sorti en mai 2014
 
Ma note : 4/5
 
Résumé:
Pilote maritime dans un grand port de France, Jean-Pierre Le Floch monte à bord d’un vraquier qui doit relâcher dans la nuit. Au même moment, « Jipé » laisse ses pensées l’emporter dans les remous de sa vie sentimentale, ne pouvant s’empêcher de reprocher à son épouse tous les maux qu’il subit dans leur couple. La météo devient cependant de plus en plus difficile, ce qui rend délicate l’approche du navire. C’est alors qu’une grave avarie survient. S’engage aussitôt un combat contre les éléments et contre la fatalité pour sauver le bateau. Dans cette volonté de vaincre, Jean-Pierre puise aussi des ressources insoupçonnées pour mener son couple à bon port.
 
Pourquoi j’ai lu ce livre ?
Exemplaire papier reçu dans le cadre de Masse Critique Babélio directement par Mathilde de la Maison d’Edition Cent Mille Milliards.
 
La couverture :
Le livre se compose de sa propre couverture, d’un ton uni blanc cassé, mais une surcouverture recouvre le tout qui représente la pilotine permettant au pilote de monter sur le cargo. Une texture de cette couverture que j’ai adorée et un rendu photo superbe.
 
Mon avis :
Le livre se passe en une nuit très mouvementée où un cargo doit entrer en rade mais avec des intempéries et des avaries qui vont mettre à mal toute la manœuvre pendant quelques heures.
Jean-Pierre, notre personnage principal, est le pilote, celui qui remplace le ‘Captain’ avant l’entrée au port. Mais Jean-Pierre c’est aussi un père de famille et un mari dont la femme a de plus en plus de mal à supporter ses urgences, appels à n’importe quelle heure pour venir aider un bateau à s’amarrer.
L’histoire est donc scindée en 2 constamment : on suit minutes après minutes toutes les manœuvres tentées pour éviter au cargo, un vraquier, de s’échouer. Mais également toutes les pensées de ce pilote hors pair, tournées vers sa relation à sa femme. Il tente de comprendre, de faire un bilan objectif et subjectif que ce qu’il a traversé avec elle, de leur rencontre à aujourd’hui, de ce à quoi il a renoncé, son besoin de voguer au loin, par amour pour elle, mais qui n’empêche pas son couple d’être en train de toucher le fond.
 
Le récit est fait de termes techniques propres aux marins mais pour une néophyte comme moi cela n’a pas empêché la lecture. La plume de l’auteur est suffisamment fluide et captivante pour que mon esprit ne se soit pas arrêté à chaque mot. Globalement, en terminant le livre je me suis dit que j’avais appris beaucoup sur l’entrée en port, sur les manœuvres si millimétrées, avec des conséquences possibles pouvant être catastrophiques.
 
Jean-Pierre devient ‘vivant’, il prend une consistance au fur et à mesure qu’il partage ses analyses avec nous qu’elles soient orientées vers le sauvetage du cargo ou de son mariage.
 
Je reste étonnée qu’un tel livre ait pu me plaire autant. Ne baignant pas du tout dans le monde marin, je me suis prise à rester scotchée aux décisions prises, à la dangerosité côtoyée tous les jours par ces hommes assurant la sécurité, des héros de l'ombre et de l'écume.
La mer est et reste une entité à part entière, elle ne pardonne pas les mauvaises décisions, elle est reine et souveraine.

Publié dans Roman

Commenter cet article