Maelström - de Stéphane MARCHAND

Publié le par sagweste

Maelström - de Stéphane MARCHAND
Stéphane MARCHAND
Maelström
 
Genre : thriller, tueur en série, vengeance
Aux Editions Flammarion
Sorti le 4 mai 2012
 
Ma note : 4/5
 
Résumé :
Je suis venu vous dire que vous allez mourir. Signé : le Maestro"
Cette inscription tracée en lettres de sang sur le mur de son salon bouleverse Harold Irving, un écrivain dont la vie part en lambeaux. S'engage alors un terrifiant jeu de massacre orchestré par le Maestro. Pris au piège de ce tueur machiavélique et sans limites, Harold va s'unir à Dexter Borden, un flic du FBI et Franny Chopman, un médecin légiste, pour tenter d'enrayer la mécanique d'une implacable vengeance. Mais comment échapper à un monstre qui a tout prévu, tout planifié, anticipé la moindre de vos réactions ?
 
La couverture :
Que cet œil est flippant et il est bien en accord avec l’histoire relatée.
 
Mon avis :
Le Maestro, un tueur en série, décide de faire travailler ensemble un auteur sur le déclin, Harold, et un enquêteur du FBI, Dexter, pour résoudre la machination qu’il a mis en place. A eux de remonter le fil rouge qu’il va leur dérouler et gare aux pertes de temps, sinon certaines personnes innocentes pourront mourir, autres que celles qu’il a déjà prévues.
 
Dès le départ on suit ce tueur particulier : que cherche-t’il exactement en réunissant ces 2 personnages opposés ? Pour éviter qu’ils ne s’égarent dans des confrontations de preuves, le Maestro leur communiquera quasiment tout ce qu’ils doivent savoir, répondant à leurs interrogations avant même qu’ils se les posent. Pour le coup, il perturbe autant les personnages que la lectrice que je suis. Le but étant qu'ils arrivent à découvrir qui il est.
 
L’auteur réussit à nous immerger des deux côtés de cette enquête, aussi glauque soit elle. Il poussera Harold à remonter son passé, il poussera Dexter à se questionner sur sa vie personnelle. Rien n’est laissé au hasard, ici tout à une signification bien précise qui emmènera nos deux compagnons sur des routes différentes mais bien convergentes.
 
La fin est plus que surprennante, à la hauteur de tout ce qu'on a lu depuis le début.
 
Une seule chose m’a gênée au long de ce thriller palpitant : trop de références aux lieux précis que traversent les protagonistes, et aux musiques qui jalonnent le récit.
La seule et la plus importante, bien-sûr, étant celle que se fredonne sans cesse le Maestro, ‘cheek to cheek’ de Ella Fitzgerald et Louis Armstrong, les autres ont pour ma part alourdi ma lecture.
 
Un thriller à vous coiffer au poteau, bravo à l’auteur !

Publié dans Thriller

Commenter cet article