Série Le protocole de la crème anglaise - tome 1 'Prudence' - de Gail CARRIGER

Publié le par sagweste

Série Le protocole de la crème anglaise - tome 1 'Prudence' - de Gail CARRIGER
Gail CARRIGER
Série Le Protocole de la crème anglaise
Tome 1 « Prudence »
 
Genre : steampunk, bit-lit
Aux Editions Livre de Poche
Sorti le 26/10/2016
 
Ma note : 3/5
 
Résumé:
Dans une Angleterre victorienne fortement steampunk, Lady Prudence Alessandra Maccon Akeldama est l'unique métanaturelle au monde, capable de voler les pouvoirs de n'importe quelle créature surnaturelle par un simple contact. Son père adoptif, le vampire Lord Akeldama, lui offre un de ces dirigeables dont elle est si friande en lui confiant une mission: se rendre en Inde pour en rapporter une nouvelle variété de thé. Rue sera assistée par son amie d'enfance l'Honorable Primrose Tunstell, très à cheval sur le respect des convenances, mais aussi - à son grand dam - par le professeur Percy Tunstell, frère jumeau de la précédente, et Quesnel Lefoux, ingénieur de génie doublé d'un séducteur fort arrogant. Le voyage ne s'annonce pas de tout repos!
 
La Couverture :
Magnifique ! On y voit Prudence et l’univers steampunk.
 
Mon avis :
J’avais hâte de commencer la 2ème série steampunk de Gail Carriger après avoir lu la première ‘Le Protectorat de l’Ombrelle’ en 5 tomes retraçant les aventures de la mère de Prudence.
 
Bon, j’avoue, je suis déçue. Peut-être que la 1ère série était encore trop prégnante en moi et donc a mis la barre haute dans mes attentes avec sa fille mais je n’ai pas retrouvé le charme, la fraîcheur et l’univers bit-lit steampunk.
 
Ici Rue se voit offrir par son père adoptif, le vampire Akeldama, un dirigeable et va lui confier une mission pour l’occuper avant qu’elle n’en vienne à faire des bêtises au sein de tout Londres.
Elle devra se rendre en Indes pour déjouer un complot autour d’un thé dont son père veut l’exclusivité.
Avec ses compagnons de route, enfants que nous avons croisé dans la 1ère série, l’auteur nous entraîne au gré de l’Ether.
 
J’ai eu l’impression d’un road movie pendant les ¾ du récit : celui de leur vie dans le dirigeable. L’action commençant seulement une fois arrivé sur place. L'auteure plante tous ses personnages, compagnons d'enfance, dont les relations ne sont pas si simples entre eux. Le côté métanaturelle ici est très peu évoqué alors qu'il est intrasèquement lié à ce qu'est Rue. Elle se sert juste de sa capacité pour fuir la plupart du temps.
 
Du coup, mon attachement à Rue s’est évaporé, ne la trouvant pas très aimable dans l’ensemble, je ne lui ai pas remarqué de côté tout doux chez elle, et sa candeur quant aux choses de l’amour nous est présenté comme une analyse à développer.
 
Je m'attendais également à des moments de sourire voire de vrai plaisir de lecture mais j'en suis pour mes frais: le côté grande dame de Primrose a un côté de déjà vu, Quesnel et Percy quant à eux son les purs produits d'un stéréotype recherché: le premier est mâle et maître de ses décisions, le second est timoré, lunatique. Et la lectrice doit décider vers qui le coeur de Rue va pencher...
 
Je suis encore dubitative sur le fait de lire ou non le tome 2, je me dis que l’auteur à poser ses personnages ici, donc la suite devrait peut-être laissé plus de part à l’action.
Un ressenti très mitigé, dommage car le thème est vraiment accrocheur, le monde steampunk encore trop peu connu.

Publié dans Steampunk, BitLit

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article