La sonate oubliée - de Christiana MOREAU

Publié le par sagweste

La sonate oubliée - de Christiana MOREAU
Christiana MOREAU
La sonate oubliée
 
genre : roman
Aux EditionsPréludes
Sortira le 4 janvier 2017
Ma note : 4/5
 
Résumé :
À 17 ans, Lionella, d’origine italienne, ne vit que pour le violoncelle, ce qui la distingue des autres adolescents de Seraing, la ville où elle habite en Belgique. Elle peine toutefois à trouver le morceau qui la démarquerait au prochain grand concours Arpèges. Jusqu’au jour où son meilleur ami lui apporte un coffret en métal, déniché dans une brocante. Lionella y découvre un journal intime, une médaille coupée et... une partition pour violoncelle qui ressemble étrangement à une sonate de Vivaldi. Elle plonge alors dans le destin d’Ada, jeune orpheline du XVIIIe siècle, pensionnaire de l’Ospedale della Pietà, à Venise, dans lequel "le prêtre roux", Antonio Vivaldi, enseignait la musique à des âmes dévouées.
 
La couverture :
Une jeune fille sur la lagune de Venise…. Tout part de là.
 
Mon avis :
Je remercie les Editions Préludes pour m’avoir fait confiance pour la lecture de ce livre.
 
C’est un très beau roman que je viens de finir. L’auteur nous plonge à la fois dans la Venise du 18ème siècle et la Belgique de nos jours. Nous suivons en parallèle l’histoire de cette jeune fille, Lio, dont le meilleur ami va lui offrir un coffret qu’il a chiné aux puces dans lequel se trouve une partition et un journal intime. Ce dernier relate une tranche de la vie d’Ada, qui a vécu au 18ème à Venise au sein d’une prestigieuse institution où le maestro n’était autre que Vivaldi.
A la lecture de ce journal, Lio va profiter de la partition pour la présenter à un grand concours de musique dans lequel elle est violoncelliste. Mais cette partition est elle vraiment du grand maître ?
 
Le livre est tout en beauté, il se lit calmement, berçant le lecteur au gré des émotions d’Ada, et de celles plus vives de Lionella. Ada rencontrera l’amour, ses sensations menant à la rêverie et ses déboires également. Lio, elle, préfére se consacrer à son art et ne pas voir que son ami de toujours pourrait être l’homme de sa vie si elle ouvrait un tant soit peu les yeux.
L’auteur nous la montre sûre d’elle, voulant faire connaitre son art et ne s’arrêtant devant aucun obstacle. A l’inverse, Ada doit se plier à ce qui se fait ou non à son époque, à se cacher pour pouvoir ressentir cette félicité qui l’envahit.
 
Deux jeunes femmes, aimant la musique plus que tout, deux époques qui les séparent mais qui les rapprochent également.
 
Pour un premier roman, bravo Madame MOREAU, il transporte sous la houlette du maestro, il m’a fait vivre à Venise dans l’Ospedale della Pieta.

Publié dans Roman

Commenter cet article