Ragdoll - de Daniel COLE

Publié le par sagweste

Ragdoll - de Daniel COLE
Daniel COLE
Ragdoll
 
genre : thriller
aux Editions Robert Laffont – La Bête noire
Sorti le 09/03/2007
Ma note : 3/5
 
Résumé :
Votre nom figure sur la liste du tueur. La date de votre mort aussi...
Un « cadavre » recomposé à partir de six victimes démembrées et assemblées par des points de suture a été découvert par la police. La presse l'a aussitôt baptisé Ragdoll, la poupée de chiffon.
Tout juste réintégré à la Metropolitan Police de Londres, l'inspecteur « Wolf » Fawkes dirige l'enquête sur cette effroyable affaire, assisté par son ancienne coéquipière, l'inspecteur Baxter.
Chaque minute compte, d'autant que le tueur s'amuse à narguer les forces de l'ordre : il a diffusé une liste de six personnes, assortie des dates auxquelles il a prévu de les assassiner.
Le dernier nom est celui de Wolf.
 
La couverture :
Un fil, une aiguille, une couverture qui me parle, qui me donne envie de lire le livre.
 
Mon avis :
Je remercie l’éditeur Robert Laffont et Netgalley pour m’avoir fait confiance dans la lecture de ce livre.
 
Un retour un peu mitigé mais globalement un thriller qui se lit bien.
 
Le terme Ragdoll, pour le non angliciste, signifie poupée de chiffon, poupée de chair. Oui, nous sommes en présence d’une poupée de chair reconstituée avec 6 morceaux de corps distincts. Le début est fort, très gore. L’appétence pour ce genre de thriller décuplée.
Le tueur présumé ne s’arrête pas là, et fait parvenir une liste avec 6 noms, 6 personnes encore vivantes qu’il va tuer un jour précis pour chacun d’entre eux, le 6ème nom étant celui de l’inspecteur Wolf.
 
L’enquête démarre sur les chapeaux de roues, les policiers devant retrouver les noms des corps composant la ragdoll, et retrouver les personnes vivantes dont les noms ont été cités par le tueur dans sa liste et les mettre sous protection. Le premier étant le maire de Londres.
 
L’auteur nous dépeint un inspecteur Wolf, personnage central, homme torturé par son passé, concernant une histoire d’un autre serial killer pour lequel il a fini en hôpital psychiatrique. Après un divorce mouvementé avec une journaliste carriériste et jalouse, il se retrouve à mener cette nouvelle enquête dont l’apothéose devrait être sa propre mort. Aidé en cela de Baxter, sa collègue, il va essayer de remonter le fil et l’imbrication des noms et des corps entre eux. Chaque nom découvert alimentera un peu plus la psychose.
 
C’est un premier roman dont l’histoire m’a littéralement scotchée au départ, mais qui au fil des pages m’a légèrement déçue. En effet, l’intrigue s’étant révélée plus tôt que prévue, je n’en attendais plus grand-chose, si ce n’est la conclusion, qui a été sans surprise. J’aurais aimé avoir un regain quelconque mais la prévisibilité a eu raison de mon intérêt.
 
Donc globalement, c’est un bon thriller, qui se lit bien, mais qui est loin de pouvoir être un coup de cœur à mon sens, il lui manque un petit ‘je ne sais quoi’ pour palpiter à l’unisson avec les enquêteurs. Pour autant, les personnages sont bien brossés, Baxter est une femme assez dure, avec une prédilection pour la bouteille, qui navigue entre faire ou pas confiance en ses propres confrères, le jeune « stagiaire » qui va prendre un rôle prédominant dans ses recherches, qui ne lâchera rien, faisant fi de la notoriété ou pas de celui qu’il va pister. Le chef de ces enquêteurs qui, au mépris de la politique, préférera rester auprès de ses hommes, sur le presque terrain, pour être une tête de plus à se pencher sur la résolution; l’ex femme de Wolf, avide d’informations pour elle-même et sa carrière, qui mettra plusieurs fois le feu aux poudres. Rare sont les protagonistes qui arriveront à garder une certaine objectivité, leurs vies privées se télescoperont.
 
Aussi, je dirai donc qu’il se lit mais n’est pas transcendant car l'intrigue s'arrête trop tôt à mon goût, les personnages sont très bien dévoilés, ce qui fait coeur à ce récit.

 

Publié dans Thriller

Commenter cet article

Khiad 12/04/2017 21:57

Hum hum....
Ta chronique donne envie, malgré tes réserves (justifiées). Je pense que je le lirai quand même un de ces jours. ;)

sagweste 13/04/2017 06:50

il n'apporte rien de specifique mais ça se lit bien