Les survivants d'Aglot -Delphine BIAUSSAT

Publié le par sagweste

Les survivants d'Aglot -Delphine BIAUSSAT
Delphine BIAUSSAT
Les survivants d’Aglot
 
Genre : Zombies
Chez Evidence Editions, collection I-Mage-In-Air
Sorti en mai 2017
Ma note : 3/5
 
Résumé :
C'est la catastrophe à Aglot : les morts se relèvent ! Ils détruisent tout sur leur passage. Anthony, nouveau gardien à la prison de la ville, et Emilie, l'une des détenues, vont coopérer pour survivre. Entre tensions et révélations, ils vont tenter de percer le mystère de cette invasion. Réussiront-ils à sauver les citoyens et envisager un avenir heureux ?
 
La couverture :
Elle est superbe. Elle est de LydieA. Wallon.
 
Mon avis :
Je remercie Evidence Editions pour m’avoir fait confiance pour la lecture de ce livre.
Les histoires de zombies, en général j’aime beaucoup, alors je me suis plongée dans ce petit roman (128 pages) pour les voir évoluer.
 
Emilie est une prisonnière dans un centre de détention depuis plusieurs années. On en saura plus au cours de l’histoire. Comme partout, elle est victime du diktat de plus fortes qu’elle ce qui l’a conduit au ‘mitard’. Anthony, lui, est un tout nouveau gardien de prison, encore peu sûr de lui.
Et cette nuit là, des faits étranges vont se produire, et ne vaudra la survie de nos 2 héros que leur cachette dans la cellule d’Emilie. Le lendemain, une vision de cauchemar va les surprendre, tout le monde est mort ou presque, les zombies ont fait table d’abondance en prison ! Ils devront s’allier pour trouver ce qui a bien pu réveiller les morts dans la petite ville jouxtant ce théâtre d’horreur.
 
L’auteur nous livre une véritable histoire, alliant les zombies à un certain fantastique. Elle rend ses personnages chamboulés par ce qui leur arrive, mais en même temps elle va leur donner plus de caractère au fur et à mesure de ce qu’ils affrontent. Ne perdons pas de vue que nous sommes dans un petit livre et donc il ne faut pas s’attendre à des personnalités trop poussées, ni à des réflexions trop alambiquées. On va au cœur du problème, sans tergiverser.
 
Ca va vite, presque trop pour moi et du coup je suis restée un peu sur ma faim. Je n’ai pas compris les sautes d’humeur d’Emilie, alors que l’auteur veut nous la présenter comme douce mais ferme.
La résolution de l’histoire par contre est digne d’une fin en apothéose, mais les zombies m’ont manqué tout au long du livre. Le prisme de la résolution de l’énigme qu’ils représentent ayant était privilégié par rapport aux rencontres aléatoires sanguinolentes dont j’ai l’habitude dans ce genre de livre, et que je recherche.
 
Donc retour un peu mitigé, non par la plume de l’auteur que j’ai aimé, qui est fluide et très bien adaptée, mais en ce que moi je m’attendais à y trouver et pour lequel j’ai été frustrée. C’est de ma faute, j’aurai du rester ouverte sur le roman court et non me projeter dans mes envies. Il faut dire que la couverture magnifique m’a insidieusement poussée à pencher en ce sens.
 
Je relirai d’autres écrits de Delphine Biaussat qui m’a convaincue sur sa manière d’amener son histoire.
 
Enjoy !

Publié dans Zombie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article