Le fanatique des crachats - de Amélia VARIN

Publié le par sagweste

Le fanatique des crachats - de Amélia VARIN

Amélia VARIN

Le fanatique des crachats

En auto édition

Genre : nouvelle horrifique

Sorti le 29/10/2017

 

Ma note : 5/5 coup de coeur

Résumé :
Judith vit seule avec sa mère, dans une maison éloignée de la ville, à l’orée de la forêt.
Entre les amants de sa génitrice et son amie Cléo, elle mène une vie tout ce qu’il y a de plus morne. Alors que rien ne le laissait présager, Judith est assassinée et est condamnée à hanter les lieux du meurtre, où elle a tant de souvenirs.
Ah, et en parlant de souvenirs, elle aimerait bien se rappeler qui l’a fait passer de vie à trépas.
C’est vrai quoi, c’est quand même important ce genre de choses !

Ni tout fiel, ni tout miel Le fanatique des crachats triture de ses doigts sales la conscience de braves-gens-pas-si-braves-que-ça. Sombre et cynique.

La couverture :

Elle est magnifique, même si la femme dessus aurait plutôt mérité d’être une jeune fille car Judith a 16 ans. Peut être est ce sa mère du coup.

Mon avis :

Je remercie l’auteure Amélia Varin pour m’avoir fait confiance dans la lecture de sa toute dernière nouvelle.

Et whaou… énorme coup de cœur. Ce texte est complètement déjanté, les situations hallucinantes à chaque chapitre. Bon Judith est morte et voudrait savoir comment elle en est arrivée là. Alors chapitre après chapitre l’auteure va remonter son histoire, et là OMG ! Mais quelle vie elle a eu dernièrement cette jeune fille de 16 ans ! Vite appelez les services sociaux, les inspecteurs enfance, le juge des enfants, sortez la de là !!!! (bon je m’emballe, ça doit venir de mon secteur d’activité dans la vraie vie ça lol).

Et puis, en y regardant mieux, elle le vit plutôt bien elle, cette vie avec sa mère atypique, timbrée, accro au sexe, shootée. Ça lui forge un caractère du tonnerre, avec une vision plutôt réaliste de son quotidien. Elle est acerbe dans ses réflexions et l’auteure en rajoute avec une plume caustique, sarcastique.

Alors oui on tombe dans l’horrifique, l’impensable, le dégueu et j’en passe, mais croyez moi ou non, j’ai eu le sourire en coin tout au long de ces 16 pages !! Le côté humoristique ressort à chaque situation scabreuse. Çà en devient truculent, impossible de lâcher et la fin est excellente.

Alors j’avais promis à l’auteure de ne pas le dire mais je ne peux pas passer sur ça : Amélia, tu es tarée, mais continue dans ce sens car tu maîtrises tout ce qui en fait une nouvelle magistrale : tout y est, rien de superflu, tu me fais ressentir des choses pas catholiques et j’en redemande ! Cette voie horrifique est pour toi, fonce !

Enjoy !

Publié dans nouvelle, horreur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article