La mandragore du boucher - Michael DOR

Publié le par sagweste

La mandragore du boucher - Michael DOR

Michael DOR

La mandragore du boucher

genre: thriller ésotérique, religieux

aux Éditions Salvator

sorti le 12/10/2017

ma note: 4/5

Résumé:

Dans la vallée sidérurgique de la Netch à Romainvilliers, l'abbé Nicolas Stock mène l'enquête sur la disparition du corps d'une vieille dame âgée de 96 ans, Frida Schmitt, réputée pour avoir des talents de sorcellerie et qui entretenait des liens malsains avec de hauts dignitaires nazis fascinés par ses dons.

La couverture:

J'adore, elle est à la fois glauque et juste éclairée en un endroit.

Mon avis:

Je remercie Masse Critique Babélio et les Éditions Salvator pour m'avoir fait confiance dans la lecture de ce roman.

Nous découvrons ici l'abbé Nicolas Stock, véritable prodige de la déduction, et son acolyte le docteur Yvan Roubillon officiant dans un EPAHD. Ces deux là sont aux antipodes l'un de l'autre sur leurs croyances, mais les joutes verbales qui en découlent les rapprocheront de manière significative.

La mort d'une vieille dame, des traces de boue qu'on a voulu effacer dans sa chambre, des infirmières pas très à l'aise et voilà notre abbé remontant une piste touchant aux sociétés sécrètes nazies. Je me suis plongée dans cette histoire sans m'arrêter, tout y est pour maintenir le lecteur en haleine: humour et dérisions, actions, suspens, et tout plein d'interrogations historiques.

L'auteur nous plonge dans les débuts de ces sociétés ésotériques si chères à Hitler et ses condisciples les plus proches. Mais si Hitler s'en servait pour sa cause égoïste et sa gloire personnelle, les autres leurs vouaient un culte très particulier. J'ai beaucoup appris dans ce livre, mais le plus important est la manière dont Michael Dor nous y emmène. L'abbé est capable de raisonner à une vitesse extraordinaire, d''extrapoler puis d'y voir la confirmation de ses doutes avec un fait bien réel. Cela m'a refait penser à des grands noms comme Leroux ou Leblanc au début du XXème siècle dont j'ai dévoré les enquêtes.

La relation toute particulière entre ce médecin, athée, légèrement pris par l'alcool, sachant exposer ses valeurs à l'abbé, contredisant tout ce qui est religieux par la science, est jubilatoire. L'amitié qui les lie repose sur un  respect mutuel, une reconnaissance des compétences de l'autre dans ses choix professionnels mais cela n'empêche pas les piques de poindre à chaque chapitre donnant un rythme aéré à l'ensemble. 

Un roman qui m'a fait découvrir un nouvel auteur dont je vais suivre les écrits car sa plume m'a conquise.

Enjoy!

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article