Soleil couchant - de Osamu DAZAÏ

Publié le par sagweste

Soleil couchant - de Osamu DAZAÏ
Osamu DAZAÏ
Soleil Couchant
Aux Editions Les Belles Lettres
Genre : littérature japonaise
Sorti le 28 août 2017
 
Ma note : 5/5
Résumé :
Une femme de l'aristocratie nippone doit quitter pendant la guerre son hôtel particulier de Tokyo pour aller vivre modestement dans un petit châlet de montagne. Sa fille, Kazuko, mobilisée, travaille la terre. Son fils, Naoji, revient de la guerre intoxiqué par la drogue. Le frère et la sœur se durcissent contre le malheur des temps et clament leur révolte et leur désespoir.
Mon avis :
Je remercie Masse Critique Babélio et l’éditeur Les Belles Lettres pour m’avoir fait confiance dans la lecture de ce livre.
Je suis une grande amatrice de littérature japonaise, aussi c’est avec un réel plaisir que je me suis plongée dans la découverte d’Ozumo Dazaï, auteur tourmenté que je ne connaissais pas.
Ici Kazuko, jeune fille divorcée de 29 ans, vit avec sa mère. Issues des milieux aisés mais sans le sou à l'issue la 2ème guerre mondiale, elles partent vivre à la campagne. La santé déclinante de sa maman entraîne Kazuko dans les réminiscences de sa vie passée et les perspectives qu’elle pourrait envisager. Le retour de son frère, Naoji, après 6 ans d’absence, va les perturber. Jeune homme insouciant mais surtout drogué, a toujours compté sur sa sœur et sa mère pour le tirer de situations scabreuses.
L’ambiance est douce et dérive sur les analyses que fait Kazuko de son quotidien, des présages qu’elle interprète. Elle se prend d’amour pour un homme compliqué, se projette dans une histoire d’amour épistolaire à sens unique qui lui servira pour assoir sa construction psychique.
La préface du livre nous explique que l’auteur était très torturé, se laissant vivre entre excès d’alcool et de stupéfiants et dépression. Ici, on peut sans peine faire un corolaire avec Naoji. Les sentiments dépeints sont puissants, l’amour maternel étant la clé de voute d’une famille partant en dérive. Les mots et les phrases percutent le lecteur par la justesse qu’ils dévoilent. La bonté de Kazuko et de sa maman transpire à chaque page, aucune mauvaises pensées ne les assaillent ce qui crée un gouffre avec le frère Naoji, opportuniste, enfant gâté et profiteur. Malgré tout, cet homme nous laissera un souvenir marquant par sa décision ultime, s’expliquant sans phare sur ce qu’il ressent à l’intérieur de son corps dévasté par toutes ces substances ingurgitées.
Un roman magnifique, dont l’auteur a pris le parti de le faire vivre par la parole d’une jeune fille qui se considère déjà comme vieille, divorcée sans enfant, n’ayant pas de revenu mais qui voudrait changer tout ça, qui voudrait se voir ‘révolutionnaire’ de sa vie et décider en son âme et conscience de ce qu’elle veut pour elle.
Un moment de lecture sans pareil, merci pour cela !
Enjoy !
Soleil couchant - de Osamu DAZAÏ

Publié dans Littérature japonaise

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article