Hunter - opus 1/3 - de Roy BRAVERMAN

Publié le par sagweste

Hunter - opus 1/3 - de Roy BRAVERMAN
Roy BRAVERMAN
Hunter
(opus 1/3, mais se lit en one shot)
 
ma note: 3/5
 
genre: thriller
aux Éditions Hugo Thriller
sorti le 16 mai 2018
 
Résumé:
Plus personne ne s’arrête à Pilgrim’s Rest. Une vallée perdue dans les Appalaches. Un patelin isolé depuis des jours par le blizzard. Un motel racheté par le shérif et son frère simplet. Un bowling fermé depuis longtemps. Et l’obsédant souvenir d’une tragédie sans nom : cinq hommes sauvagement exécutés et leurs femmes à jamais disparues. Et voilà que Hunter, le demi-sang indien condamné pour ces crimes, s’évade du couloir de la mort et revient dans la vallée. Pour achever son oeuvre ?
 
 
Après douze ans de haine et de chagrin, un homme se réjouit pourtant de revenir à Pilgrim’s Rest. Freeman a compris le petit jeu de Hunter et va lui mettre la main dessus. Et lui faire enfin avouer, par tous les moyens, où il a caché le corps de Louise, sa fille, une des cinq disparues.
 
Pilgrim’s Rest sera peut-être le terminus de sa vengeance, mais ce que Freeman ignore encore, au volant de sa Camaro rouge qui remonte Murder Drive, c’est qu’il n’est pas le seul à vouloir se venger. Et que la vérité va se révéler plus cruelle et plus perverse encore. Car dans la tempête qui se déchaîne et présage du retour de la terreur, un serial killer peut en cacher un autre. Ou deux.
 
Mon avis:
Je remercie Hugo Thriller pour m'avoir fait confiance dans la lecture de ce livre.
 
J'étais impatiente de lire Roy Braverman, car c'est le nouveau pseudo que vient de prendre l'illustre Ian Manook, Paul Eyghar ou Jacques Haret, de son vrai nom Patrick Manoukian. J'avoue n'avoir encore jamais lu un de ses écrits, c'était pour moi l'occasion d'une découverte au travers d'un thème que j'adore: le thriller.
 
Et bien, malheureusement cette histoire n'était pas pour moi et je reste mitigée entre le fait que j'ai adoré le thriller par lui-même mais j'ai eu plus de mal avec sa plume. Le fond est très intéressant, ces enlèvements de femmes il y a de cela 16 ans, dont un des pères, ex flic, Freeman, ne lâchera jamais le meurtrier présumé afin d'assouvir sa vengeance. Mais ce dernier, Hunter, lui échappera et s'en suivra toutes une série de causes à effets pour le moins abracadabrants. Le shérif aura bien du mal à endiguer ce déchainement de violence qui lui tombe dessus dans sa mini ville de Pilgrim's Rest.
 
Chaque chapitre fait apparaitre le point de vue d'un personnage, mais sa construction particulière a fait que je mettais quelques paragraphes pour comprendre qui s'exprimait car l'auteur omet sciemment de nommer le conteur du moment. Au lecteur de déduire qui s'exprime, heureusement vers la moitié du livre, on arrive facilement à s'y repérer car on cerne bien toutes les psychologies très singulières qui font jour.
 
J'ai par contre beaucoup aimé cette ambiance du fin fond des Amériques, dans le froid, avec des habitants plutôt perturbés, et une arrivée en fanfare du FBI donc j'ai adoré les retournements de situations.
 
Je dirai pour conclure que la plume de Roy Braverman est révélatrice de l'histoire qu'il nous raconte, un fait en entraîne un autre, qui remet tout en cause et dont la suite échappe aux premiers protagonistes par une suite d'évènements très atypiques. Une sorte de tiroir qui s'ouvre à chaque chapitre.
 
Je laisse à chacun d'apprécier cette plume assez intime, je pense que je lirai la trilogie prévue ayant pour thème l'Amérique profonde, afin de confirmer mon appétence assez singulière pour ce roman.
 
Enjoy!
source:Babelio

source:Babelio

Petite présentation de l'auteur: [source: Babelio]

Né à Meudon, le 13/08/1949, Patrick Manoukian est un journaliste, éditeur et écrivain.
Il a écrit sous les pseudonymes de Manook, Paul Eyghar, Ian Manook et Roy Braverman.
Grand voyageur, dès l’âge de 16 ans, il parcourt les États-Unis et le Canada, pendant 2 ans, sur 40 000 km en autostop. Après des études en droit européen et en sciences politiques à la Sorbonne, puis de journalisme à l’Institut Français de Presse, il entreprend un grand voyage en Islande et au Belize, pendant quatorze mois, puis au Brésil où il séjournera treize mois de plus.
De retour en France au milieu des années 1970, il devient journaliste indépendant et collabore à Vacances Magazine et Partir, ainsi qu’à la rubrique tourisme du Figaro. Journaliste à Télémagazine et Top Télé, il anime également des rubriques "voyage" auprès de Patrice Laffont sur Antenne 2 et de Gérard Klein sur Europe 1. Il devient ensuite rédacteur en chef des éditions Télé Guide pour lesquelles il édite, en plus de leur hebdomadaire, tous les titres jeunesse dérivés des programmes télévisés : Goldorak, Candy, Ulysse 31. Patrick Manoukian écrit en 1978 pour les éditions Beauval deux récits de voyage : "D’Islande en Belize" et "Pantanal".
En 1987, il crée deux sociétés : Manook, agence d’édition spécialisée dans la communication autour du voyage, et les Éditions de Tournon qui prolongent son activité d’éditeur pour la jeunesse (Denver, Tortues Ninja, Beverly Hill, X-Files…).
De 2003 à 2011, sous le pseudonyme de Manook, il signe les scenarios de plusieurs bandes dessinées humoristiques aux éditions Semic et Hugo & Cie. Son roman pour la jeunesse "Les Bertignac : L'homme à l’œil de diamant" (2011), signé sous le nom de Paul Eyghar, obtient le Prix Gulli 2012.
En 2013, il signe du pseudonyme de Ian Manook un roman policier intitulé "Yeruldelgger". Les aventures du commissaire mongol éponyme lui ont valu pas moins de seize prix dont le Prix SNCF du polar 2014. Lesdites aventures se poursuivent dans "Les Temps sauvages", paru en 2015 et récompensé par un nouveau prix et "La Mort nomade" (2016).
Son roman "Hunter", écrit cette fois sous le pseudonyme de Roy Braverman, est publié en 2018 aux éditions Hugo Thriller.

Hunter - opus 1/3 - de Roy BRAVERMAN
Hunter - opus 1/3 - de Roy BRAVERMAN
Hunter - opus 1/3 - de Roy BRAVERMAN
Hunter - opus 1/3 - de Roy BRAVERMAN

Publié dans Thriller

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article