Mapuche - de Caryl FEREY

Publié le par sagweste

Mapuche - de Caryl FEREY
Caryl FEREY
Mapuche
 
ma note: 4/5
 
genre: roman noir, polar
aux Editions Gallimard- série noire
sorti en avril 2012
 
Résumé:
Rubén, fils du célèbre poète Calderón assassiné dans les geôles de la dictature argentine, est un rescapé de l’enfer. Trente ans plus tard, il se consacre à la recherche des disparus du régime de Videla. Quand sa route croise celle de Jana, une jeune sculptrice mapuche qui lui demande d’enquêter sur le meurtre de son amie Luz, la douleur et la colère les réunissent. Mais en Argentine hier comme aujourd’hui, il n’est jamais bon de poser trop de questions, les bourreaux et la mort rôdent toujours...
 
Mon avis:
Cette histoire m'a bouleversée, l'auteur nous plonge dans cette Argentine contemporaine blessée, qui a gardé les stigmates du passé et qui peine encore à s'en défaire. C'est Caryl Ferey, directement, qui m'a conseillée de me lancer dans ce roman pour m’imprégner de sa plume,et je ne regrette absolument pas ce choix. Ce livre est très fort émotionnellement mais également percutant fasse à l'intrigue menée de main de maître.
 
Le meurtre d'un transgenre n’intéresse absolument personne, sauf peut-être ses deux amies les plus proches,dont Jana. Mais sans argent, sans passe-droit, comment obliger les policiers à enquêter. L’héroïne demandera donc son aide à Ruben, un homme brisé par la dictature mais combattant sans relâche pour aider ses "mères du 1er mai" ou "Grands-mères" maintenant, celles a qui l'ont a retiré un mari, un père, un fils et dont les milliers de disparus n'ont jamais été remis à leurs proches, dont on est sans nouvelle depuis 10, 20, 30 ans.
 
Ce livre est une révélation pour moi, ce passé torturé de l'Argentine ne m'était pas du tout connu, et tout ce qui s'est passé depuis ne fait pas souvent partie d'une thématique de reportage qui m'aurait alertée. Je suis tombée d'étonnement en ahurissement, d'une horreur à l'état pur de ce qui pouvait être occasionnés à ceux que la Dictature étiquetait comme dissident et donc finissait enlevés, torturés et tués dans des souffrances les plus atroces. Il suffisait pour ça de ne pas plaire, d'être trop instruit, de parler, de "penser" trop fort, pour que vous soyez écartés de la vie argentine, même votre femme et vos enfants pouvaient également subir le même sort. La "purge" par la peur viscérale est une abomination, et je n'ose imaginer dans quel état d'esprit la jeunesse argentine des années 90 a pu rebondir et faire fi de tout cela.
 
Tout est raconté avec justesse, sans mélo, la piste que va suivre Ruben sera semée de tours et détours, mortels ou malmenant. J'ai apprécié dans toute cette noirceur, l'amitié sans faille qui émerge entre le héros et Jana, les sentiments qui interfèrent dans leur réalité trépidante. Le ton est très fort, il peut même devenir cruel par moment mais le contexte le délimite. Les rebondissements se font avec des explications géo-politiques insérées de manière appropriée, sans lourdeur. J'étais en attente d'en savoir plus, d'analyser et de comprendre.
 
Un livre magnifique, qui remue au plus profond de notre être, qui met en exergue la cruauté de l'homme sur l'homme, son côté avilissant, son arrivisme et son despotisme.
 
Merci Caryl pour m'avoir fait découvrir ta plume par ce roman que j'ai adoré.
 
Enjoy!
Mapuche - de Caryl FEREY

Petite présentation de l'auteur: [source: Babelio]

Né à Caen , le 01/06/1967, Caryl Férey est un écrivain et un scénariste français.
Il a grandi en Bretagne après que sa famille se fut installée à Montfort-sur-Meu près de Rennes en 1974.
Grand voyageur, il a parcouru l'Europe à moto, puis a fait un tour du monde à 20 ans. Il a notamment travaillé pour le Guide du Routard.
En 1994 paraît chez Balle d'Argent son premier roman "Avec un ange sur les yeux". Il sort la même année son premier polar, "Delicta Mortalia : péché mortel", puis quatre ans plus tard le très remarqué "Haka" (1998).
Il écrit aussi pour les enfants, pour des musiciens, le théâtre et la radio. Il se consacre aujourd'hui entièrement à la littérature.
Il a obtenu le Prix SNCF du polar 2006 pour "Utu" (2004) et le Grand prix de littérature policière 2008, le Prix Mystère de la critique 2009 et le prix Jean Amila au Salon du livre d'expression populaire et de critique sociale d'Arras 2009 pour "Zulu" (2008).
En 2013, "Zulu" est adapté au cinéma, réalisé par Jérôme Salle d'après le roman homonyme, avec Orlando Bloom et Forest Whitaker.
"Mapuche" (Série noire, 2012) obtient le Prix Landerneau Polar 2012 ainsi que le Prix Ténébris en 2013.
En 2015, il est le parrain de la 11e édition du salon Lire en Poche.
 

Publié dans Roman noir, polar

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article