Dernière escale - Sandra MARTINEAU

Publié le par sagweste

Dernière escale - Sandra MARTINEAU
Sandra MARTINEAU
Dernière escale
 
ma note: 5/5 coup de coeur
 
genre: thriller psychologique
aux Éditions Lajouanie
sorti en avril 2016
 
Résumé:
Richard, ex-footballeur pro dont la carrière a pris fin après de multiples scandales, embarque avec femme et enfants sur le Cruise Constantino pour une croisière d’une semaine. C’est le voyage de la dernière chance pour renouer avec son épouse de plus en plus distante, renouer avec son fils, un ado grincheux et profiter enfin de la petite dernière, seul membre de la famille bien disposée à son égard.
L’ex-star du Barça, encore auréolée de son prestige, est accueillie en VIP. Les passagères lui font les yeux doux, un journaliste le poursuit pour tenter de décrocher un ou deux scoops, le commandant le reçoit, la voyante du bord l’intrigue… Bref, la croisière ne demande qu’à s’amuser, mais l’ex-joueur, obnubilé par le souvenir de l’enlèvement de sa sœur, n’a qu’une obsession, sur-protéger sa très jeune fille, proie idéale selon lui pour les prédateurs de tout poils gravitant dans les coursives.
Quand un détective, interloqué par ses agissements paranoïaques et ses réactions incohérentes vient proposer ses services à ce père anxieux, l’angoisse va croissante. Chaque escale apportant par ailleurs son lot d’événements plus inquiétants les uns que les autres.
Le paquebot débarquera-t-il autant de passagers qu’il en a embarqué ?
 
Mon avis:
Je dois commencer par me confondre en excuses pour avoir mis deux ans pour lire ce livre que j'avais acheté à Sandra lors d'un salon littéraire. Je regrette car, c'est un 'whaou' de thriller psychologique qui vous tient sur les charbons ardents dès le départ à l'embarquement de Richard et de sa famille sur un bateau de croisière méditerranéen.
 
Sandra n'a pas cherché à nous faire aimer son personnage principal, il est plutôt un looser, je dirais même un 'sale type' dont le succès lui est monté à la tête, draguant tout ce qui porte jupon, touchant à toutes substances illicites, bref il essaie de recoller une énième fois les morceaux avec sa famille pendant cette semaine de vacances. Mise à part sa petite choupinette de fille, dont les mimiques et réflexions m'ont faites craquer plusieurs fois, son fils aîné et sa femme n'y mettent pas du tout du leur. Ils sont plein de ressentiments, légitimes, et le lui font savoir.
 
Mais les vieux démons de Richard vont refaire surface plutôt que prévu, interpellant le lecteur sur certaines scènes sous tension, essayant d'y trouver une issue car l'on sent bien que tout va dégénérer, comme si inexorablement le bateau naviguait au même rythme des faits ahurissants qui vont s'y dérouler.
 
La connexion entre les personnages est le fil rouge de toute cette intrigue, de l'amour à la haine, du ressentiment à l'envie d'exister, et cette force qui astreint notre héros à plonger plutôt qu'à affronter clairement ce qu'il draine derrière son sourire de façade. Il se détruit petit à petit, sans personne pour lui lancer une amarre salvatrice.
 
La plume de Sandra Martineau est forte, elle vous martèle de tout côté, ne vous épargne aucunement. Après avoir refermé cette histoire, j'y ai repensé encore pendant deux jours. C'est rare chez moi, mais ici autant Richard avait un côté détestable autant j'ai éprouvé un certain attachement, voire une pitié que je trouvais pourtant mal placée de ma part et dérangeante.
 
Alors oui, ce thriller psychologique a été un coup de cœur, je ne l'attendais pas du tout à ce niveau d'imprégnation, comparé au premier livre que j'ai lu de cette auteure "Les blessures du silence".
 
J'adore Sandra dans la vraie vie pour sa chaleur, sa générosité, son humour et sa gentillesse. Je suis très heureuse de la revoir le 06/10/2018 au Salon de la 25ème Heure au Mans.
 
Enjoy!
Dernière escale - Sandra MARTINEAU

Petite présentation de l'auteure: [source: son site]

L’histoire démarre en Juin 1978 à St-Brieuc, ville dans laquelle Sandra Martineau passe toute sa jeunesse. Malgré un prix Louis Guilloux pour une nouvelle écrite au lycée, Sandra ne prend pas tout de suite conscience de l’importance qu’ont les mots dans sa vie. Au fil des années, le dessin, la photographie, les études supérieures viennent rythmer son existence sur un ton différent mais l’écriture n’est jamais bien loin.

1998, les projets s’allongent dans sa tête avec le besoin de les coucher sur papier. C’est le début des scénarii, solution intermédiaire entre les nouvelles et le roman. Mais, les idées deviennent de plus en plus envahissantes et les mots s’enchaînent les uns après les autres. Un premier manuscrit tente de prendre forme. Un échec. Du déjà vu, mais pas assez pertinent, elle veut frapper plus fort pour se démarquer des autres. C’est là, qu’un flash vient changer toute la donne : son personnage confronté à d’horribles scènes de crimes, sans jamais les voir, sans jamais prendre conscience du danger qu’il encoure. L’héroïne venait de perdre la vue en quelques secondes et cet élément apporterait de la consistance à son histoire. L’écriture pêche un peu mais les idées sont là, c’est l’essentiel, alors elle s’accroche. Entre sa vie de famille et la gestion d’une entreprise, il lui faudra près de cinq ans, pour achever ce premier roman « Confiance Aveugle » sorti en avril 2010.

D’autres idées pour de futurs manuscrits viennent alourdir ses journées, ou plutôt ses soirées. « Promotion en Enfer », verra le jour en mai 2012. Son troisième manuscrit, un roman policier, est actuellement en cours de correction. Mais d’autres aventures l’attendent déjà, voire aussi des styles différents…

Bibliographie:

  1. Confiance aveugle - 2010
  2. Promotion en enfer - 2012
  3. Les blessures du silence - 2013 (policier)
  4. Dernière escale - 2016 (thriller psychologique)
  5. Même le Diable à la peau douce - 2018 (dark romance)
Dernière escale - Sandra MARTINEAU

Publié dans Thriller

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article