Suzanne - de Frédéric POMMIER

Publié le par sagweste

Suzanne - de Frédéric POMMIER
Frédéric POMMIER
Suzanne
Ma note : 5/5 coup de cœur
Genre : littérature blanche
Aux Editions des Equateurs
Sorti le 18 octobre 2018
Résumé :
Elle aimait les voyages, la vitesse, le tennis, les fêtes de famille et les soirées parisiennes. Elle rêvait d'être comédienne et de voir les États-Unis. Elle a traversé le siècle, la Seconde Guerre, les épreuves de la vie. Elle a enduré la solitude et les deuils avec une conviction chevillée au coeur : en toutes circontances, il faut faire bonne figure et garder le sourire.  A 95 ans, après une énième chute, Suzanne s'est résignée à s'installer dans une Ehpad, un établissement pour personnes âgées dépendantes. Infantilisée, humiliée parfois par un personnel débrodé, elle s'étonne de ne bénéficier que d'une douche par semaine, trouve les journées bien longues et la nourriture immangeable. Depuis qu'elle a quitté son domicile, elle a perdu vingt kilos et moi, quelques grammes d'humour car Suzanne, c'est ma grand-mère. » F.P.
 
Dans ce récit poignant, Frédéric Pommier explore la mémoire  d'une femme lucide et battante, emblématique de sa génération. Il interroge la manière dont sont traités nos aînés, mais aussi les soignants. Avec humour et tendresse, il nous plonge dans une histoire d'amour et de transmisssion où, en dépit des drames et de la violence, triomphent le rire et la passion.

 

 
Mon avis :
Je remercie chaudement les Editions des Equateurs pour m’avoir fait confiance dans la lecture de ce livre.
C’est par le biais d’un article dans le Ouest France que je me suis penchée sur ce roman ; la couverture tout d’abord et puis le titre, prénom d’une de mes arrières grand-mère, m’ont attiré fortement. Et voici qu’à la toute fin de ce roman, je reste encore sensible à cette femme de 95 ans qui a traversé le siècle dernier pour finir aujourd’hui là où elle ne voulait surtout pas aller : une maison de retraite, plus particulièrement un EPHAD.
L’auteur est son petit-fils, journaliste à France Inter, il a pris l’habitude de la chroniquer, par ses bons mots, par son intelligence et sa perception de tout ce qui l’entoure. Ce livre nous offre sa vie, de la rencontre de ses parents pendant la Guerre 14-18 à aujourd’hui.
Il nous conte année après année son quotidien, ses pensées, ses rencontres, ses aspirations, ses joies et tristesses. La dureté de la guerre, le dénuement et l’opulence. On suit Suzanne, cette femme à l’esprit acéré, très ouvert, visant toujours le haut, toujours positive. Et puis s’intercalent les moments d’aujourd’hui, en EPHAD… Elle qui ne peut plus vivre seule, voit sa dépendance la handicaper, elle se confronte aux professionnels qui l’entourent, se rend compte du manque qui ne leur laisse aucun autre choix que de faire vite, sans réelle empathie, dans une routine rythmée par l’habitude, sans avoir le temps, ni l’envie pour certains, de s’appesantir 5mn auprès d’elle ou d’eux, ces petits vieux reclus. Suzanne a besoin de voir du monde, d’être motivée intellectuellement parlant, tout cela lui manque énormément, mais les enfants et les petits enfants sont loin, ils ont aussi leur vie à mener.
Suzanne représente celle que je veux être, à son âge, avec toute ma lucidité concernant ma propre condition. L’attachement qui la lie à sa famille, et réciproquement, est perceptible, est un baume au cœur. Même si elle n’est pas affichée par tous ici-bas dans nos vies propres. Elle est consciente de tout ça mais ne peut y changer grand-chose.
Ce livre est d’une beauté folle, il relate également un passé de la ville de Laval dont je me suis retrouvée friande, car cela fait plus de 25 ans que j’y habite. Rien ne me prédisposait à vivre cette histoire aussi profondément, et pourtant c’est ce qui s’est passé. Je faisais le tour des rues avec Suzanne, je visionnais ce qu’elle voyait, ou l’imaginait car le temps est passé depuis ses souvenirs.
Suzanne est une féministe qui s’ignorait, en avance sur son temps, altruiste mais également moderne. Elle travaillait, se cultivait par passion, femme d’un seul homme, elle eu du mal à se passer de lui mais a réussi à le faire vivre dans les yeux de ses petits-enfants en leur contant pléthore d’anecdotes. A 95 ans, elle n'a rien perdu de son humour, de ses réparties incontrôlables et de ses envies inopinée.
Je l’avoue sans peine, c’est un des plus beaux romans que j’ai lu cette année 2018, maintes émotions m’ont envahie à sa découverte, je remercie l’auteur Frédéric Pommier pour avoir su retranscrire avec finesse et sensibilité ce parcours de femme extraordinaire qu’est celui de sa grand-mère Suzanne.
Enjoy !
Suzanne - de Frédéric POMMIER

Petite présentation de l'auteur: [source: Babelio]

Né à Alençon , le 1/08/1975, après des études de philosophie puis à l'École de journalisme et de communication de Marseille, Frédéric Pommier intègre la rédaction de France Culture au sein de laquelle il devient présentateur du journal de France Musique entre 2000 et 2001.

En 2002, il rejoint la rédaction de France Inter comme reporteur au service politique. En septembre 2008, il devient présentateur de la revue de presse dans la matinale de Nicolas Demorand, et ce jusqu'à son éviction en juin 2009 par Philippe Val au motif d'une « mauvaise hiérarchisation de l'information »4,5,6,7.

En 2009, il rejoint le service culture de la rédaction et propose par ailleurs des chroniques dans les émissions de Vincent Josse (Esprit critique), Jean-Marc Four (Et pourtant elle tourne) et Pascale Clark (Comme on nous parle).
Entre 2010 et 2011, il présente également chaque soir un journal de la culture, le Pop-corner, dans 5/7 Boulevard de Philippe Collin dans lequel il propose aussi Les amants du boulevard et La poésie du jeudi.

Durant la saison 2011-2012, il est producteur du feuilleton quotidien 18 bis, boulevard Hache-Cœur dans Downtown. Entre septembre 2013 et juin 2014, il présente l'éphéméride du 7/99.

À partir de septembre 2014, il devient présentateur de la revue de presse du week-end de France Inter.

À partir du 20 octobre 2018, il est chroniqueur dans l'émission "Bonsoir !", un magazine de société présenté par Isabelle Ithurburu et programmé le samedi à 19 h 40 sur Canal+.

Suzanne - de Frédéric POMMIER

Publié dans Littérature blanche

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article