Cent ans de Laurefield - de Rebecca MAKKAI

Publié le par sagweste

Cent ans de Laurefield - de Rebecca MAKKAI
Rebecca MAKKAI
Cent ans de Laurefield
 
ma note: pas aimé
 
genre: littérature américaine
aux éditions Les Escales
sorti le 14/01/2021
 
Mon avis:
 
Je remercie la Masse Critique Privilégiée de Babelio et les éditions des Escales pour ce roman.
 
De conception particulière, nous plongeons au cœur de la vie sur cent ans de la famille Devohr. Tout commence à contretemps par Zee et son mari Doug en 1999, puis nous remonterons petit à petit la vie de ce manoir qui abrita en son temps la communauté Laurefield, accueillant diverses personnalités d'artistes.
 
Chaque personnage est de caractère sibyllin pour certains, voire décrit de manière un peu caricaturale, c'est ce qui fait que je n'ai pas adhéré plus que ça. Ils ne m'ont pas paru 'vrais', mais au contraire comme si on voulait faire ressortir le pire en eux, ce qui peut mettre mal à l'aise.
 
Mêlant l'hypothétique fantôme de la maison, une ancêtre suicidée, je n'ai pas vu la plus value que cela pouvait apporter. Un roman gothique nous est amené mais je cherche encore vers quoi on voulait nous embarquer, nous lecteurs.
Après je pense que si j'avais lu le roman dans le sens chronologique, peut-être me serais je mieux affiliée avec toute cette saga.
 
Maintenant ceci est mon ressenti tout personnel, n'oubliez pas de vous faire le votre.
 
Enjoy!

Résumé:

Une saga familiale ambitieuse et ludique sous la forme de poupées russes.
1999 : Bienvenue à Laurelfield, vaste demeure du Midwest et partez à la rencontre de ses propriétaires ancestraux, les Devohr. Il y a Zee, une marxiste qui méprise la richesse de ses parents, tout en vivant dans leur maison avec son mari Doug ; sa mère Grace, qui prétend pouvoir tout savoir d’une personne en regardant ses dents ; et son beau-père Bruce, occupé à faire des réserves pour l’arrivée imminente de l’an 2000. Et puis il y a Violet, son arrière-grand-mère, qui se serait suicidée quelque part dans cette grande maison et dont le portrait est toujours accroché dans la salle à manger.
1955 : Grace et son mari violent George emménagent à Laurelfield. Rapidement, elle remarque des détails étranges qu’elle considère comme des présages d’événements à venir. Sa vie commence alors à changer…
1929 : Laurelfield est une colonie d’artistes hétéroclite et bohèmes où se retrouve la fine fleur de la création artistique de l’époque. Le petit groupe passe son temps entre poursuites artistiques et débauche sous les yeux du portrait de Violet Devhor, qui hanterait les lieux.

Petite présentation de l'auteure: [source Les escales]

Rebecca Makkai vit à Chicago avec son mari et ses deux filles. Après Chapardeuse (Gallimard, 2012) et Les Optimistes (Les Escales, 2020), Cent ans de Laurelfield est son troisième roman traduit en français.

Cent ans de Laurefield - de Rebecca MAKKAI
Cent ans de Laurefield - de Rebecca MAKKAI
Cent ans de Laurefield - de Rebecca MAKKAI
Cent ans de Laurefield - de Rebecca MAKKAI

Publié dans Littérature blanche

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article